Actions philanthropiques


    Véritable philosophie de la Confrérie des compagnons du Gai-Mollet, les engagements en la matière sont nombreux et variés. Si l’assistance financière du camp de vélo reste l’objet d’une intervention annuelle, il convient cependant de ne pas omettre les bicyclettes périodiquement offertes à des enfants ou des jeunes gens méritants ou défavorisés. Pour éviter tout malentendu sur l’utilisation des fonds obtenus par différentes cotisations, il est bon de préciser que toutes les  activités de la Confrérie, tel le repas de Gala annuel, sont autofinancées. Ainsi donc l’intégralité des cotisations si ce n’est quelques frais administratifs inévitables, est attribuée à un usage philanthropique.

     

    Divertissements


    De nombreux professionnels des métiers de bouche sont affiliés à la Confrérie et lui confère une saveur particulière. Dans l’esprit d’ouverture et de convivialité que la Confrérie veut dégager, ils organisent de fréquents cours de confiserie, boulangerie, cuisine ou autre dégustation de vins. Une mise en bouteille du « Vin de la Confrérie des Compagnons du Gai-Mollet » perpétue le souvenir de ses origines. Toutes ces étapes marquent l’année comme les classiques rythment le calendrier cycliste, toutefois elles laissent assez de place pour de nouvelles épreuves  ainsi que pour d’autres activités plus directement en relation avec le vélo : réglage ou nettoyage, permettent à chacun de mieux se connaitre tout en découvrant sa machine, alors qu’excursions en groupe et par degrés de difficultés soudent les relations. Chacun, du plus jeune de nos enfants au plus mordu de nos ainés peut trouver pignon à son mollet. Enfin, activité plus spécifiquement culturelle, des soirées théâtrales sont prévues, même si le sujet n’est nullement vélocipédique, comme lorsque la compagnie aveyronnaise de Firmi : « Les 3 coups », invitée par la Confrérie, joue « La bonne planque » à Neuchâtel.

    Activités sportives


    La compétition et la recherche d’exploits personnels ne sont pas dans les objectifs prioritaires de la Confrérie, qui n’a pas pour vocation d’être une pépinière de futurs champions. Le seul plaisir de faire des balades à vélo en bonne compagnie nous  réjouit. Il n’est d’ailleurs pas rare que ces promenades Champêtres se voient  agrémentées d’une visite ou d’un pique-nique. La meilleure façon de transmettre L’atmosphère qui anime ces sorties, c’est encore de s’y joindre, ou de s’en convaincre en reprenant le Refrain  de la chanson d’Yves Montant.


    « Quand on partait de bon matin
    Quand on partait sur les chemins
    A bicyclette
    Nous étions quelques bons copains
    Y’ avait Fernand, y’avait Firmin
    Y’avait Francis et Sébastien
    Et puis Paulette… »